Musées

Laboratorium museoa. Bergara

laboratoriumBergarako Erret Mintegiak utzitako bilduma zientifikoak erakusten ditu museo berriak: XVIII. eta XIX. mendeetako zientzia bildumak, fisika, kimika, geologia, giza anatomia eta zoologia arlokoak.

Kokapena: Errekalde jauregia. Bergara


 

 

 

 

 

 

Informazio gehiago hemen: Laboratorium

Ordutegia:

Irailaren 17tik - Ekainaren 30era
Astelehena - Asteartea itxita
Asteazkena - Osteguna: 10:00-14:00
Ostirala - Larunbata: 10:00-14:00/16:00-19:00
Igandea eta jai egunak: 10:00-13:00

Uztailak 1etik - Irailaren 16ra
Astelehena - Larunbata: 10:00-14:00/16:00-19:00
Igandea eta jai egunak :10:00-13:00


Urtarrilak 1 eta 6 itxita
Pentekoste jaiak itxita
Irailak 16 itxita
Abendua 24/25/31 itxita

Kontaktua Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. 943 769 003
AddThis Social Bookmark Button
   

Dinbi, Danba, mailukaren hotsa

DINBI_DANBA

Arrasateko erakusketa.

Bixente Barandiaran Arrasateko azken errementariari eskeinitako erakusketa Harresi Aretoan.

Harresi Aretoa Iturriotz Kalea, 35 www.arrasate.eus/dinbidanba

 

 

 

 

 

 

 

Erakusketan, Bixente Barandiaran, Mentu, (1922-2004) Arrasateko azken errementaria plano gertuago batetik ezagutu eta  XX. Mendeko Arrasateko testuinguru nahasian kokatzeko abagunea izango dugu; sutegi baten simulazioa, perratzaile ofizioaren nondik norakoak eta Arrasaten hain garrantzitsua izan den metalgintzaren tradizioa dira erakusketa osatzen duten  atalak

 

Erakusketa iraunkorra:

- Osteguna eta ostirala; 17:00-20:00

- Larunbata; 10:30-13:30

 

SARRERA DOAN

Bisita gidatuak egiteko aukera

Harresi Aretoa

Iturriotz kalea,35. Arrasate

Kontaktua Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

943252020 Kultura Arrasateko Udala

943252000 Arrasateko Udala

 

AddThis Social Bookmark Button
   

Txokolatearen interpretazio gunea

logogastronomikaKalebarria kalea, Oñati.

 

Uztaila eta iraila:

- Astelehenetik larunbatera: 10:30-13:30

- Igandeetan: 11:00-13:30

- Astelehenetik ostegunera: 17:00-20:00

- Ostiraletan: 17:00-19:00

 

Abuztua:

- Astelehenetik igandera: 10:30-14:00  Bisita gidatua: 12:00

- Astearte eta ostegunetan: 18:00-19:15   Bisita gidatua: 18:15

 

 

Taldeentzako aurrez eskatutako bisitak,  deitu: 605 76 35 95

E-maila: Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


AddThis Social Bookmark Button
   

Centre basque d'Interprétation de la mémoire historique

Dans le café Espaloia d'Elgeta est le Centre Basque d'interprétation pour la mémoire historique.

Ouvert de 11h00 et l'admission est gratuite.

Dans cette partie de la visite guidée sur le flanc de la montagne Intxorta

Visites guidées: 943 79 64 63


AddThis Social Bookmark Button
   

Parketxe d’Arantzazu

DSC01559Le parketxe situé dans l’édifice Gandiaga Topagunea accueille les visiteurs et fait office de centre d’interprétation du Parc Naturel.
L’exposition permanente, les salles didactiques et les ressources interactives servent à montrer le patrimoine caché dans le Parc Naturel.contacto

Ces derniers permettent de découvrir le monde souterrain, de pénétrer dans les forêts ou d’approfondir dans l’évolution de l’élevage pastoral.

 

 

Horaires :

De Novembre en Mars :
Du mardi au dimanche : 10h – 14h
Samedi : 10h – 14h       16h – 18h

 

Avril, Mai, Juin et Octobre:

Du mardi au samedi: 10:00-14:00   16:00-18:00

Dimanche: 10:00 - 14:00

Juillet, Août et Septembre:

Du mardi au samedi: 10:00-14:00   16:00-19:00

Dimanche: 10:00 - 14:00

 

 

Helbidea:

Adresse :

Quartier d’Arantzazu, Gandiaga II eraikina. 20567 Oñati

Contact:

943 78 28 94

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

AddThis Social Bookmark Button
   

Grotte d’Oñati-Arrikrutz

oati_-_arrikrutzeko_kobak

Les grottes d’Oñati font partie du système karstique de Gesaltza-Arrikrutz, et se trouvent dans le massif d’Aizkorri, a environ 400 m au-dessus du niveau de la mer.

 

Il s’agit d’une cavité creusée dans les dolomies et les roches calcaires du Crétacé inférieur (entre 154 et 96 millions d’années d’ancienneté). Ce système, qui a 14 km de galeries interconnectées et 6 étages superposés, est la plus grande cavité de Gipuzkoa.

 

La visite sera réalisée dans la Galerie 53, qui se trouve dans le secteur oriental de la cavité d’Arrikrutz. Il s’agit d’une galerie fossile et d’une ancienne source du fleuve Aldaola, qui présente de larges galeries avec des concrétions stalagmitiques intéressantes. La galerie, d’une longueur de 390 m, descend 55 m avec une pente moyenne de 9º..


 Pendant les 60 minutes que dure la promenade à l’intérieur de la grotte, le système permettra d’aborder, de façon pédagogique et attractive, des thèmes comme :
- L’eau et l’hydrologie comme des sculpteurs de la cavité.
- La cavité d’Arrikrutz comme une fraction des 15 km du complexe et vaste système karstique de Gesaltza-Arrikrutz.
- La formation géologique de la grotte et la valorisation de ses richesses, parmi lesquelles nous soulignons une rivière souterraine et une galerie ornées d’énormes stalactites.
- L’origine de l’univers minéral.
- Des trouvailles archéologiques et paléontologiques à Arrikrutz (squelette complet d’un Lion des Cavernes, squelettes partiels et crânes de panthères, gisement d’ours).

 

Il est conseillé de réserver à l’avance.
Tél. : +34 943 08 20 00 / +34 943 78 34 53
Email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Horaires :
Ouvert du mardi au dimanche.
Mars, Avril, Mai et Octobre : 10h-14h / 15h-18h
De Juin à Septembre : 10h-14h / 15h-19h
De Novembre à Février : 10h-14h / 15h-17h
* Ponts, Pâques et jours fériés : Les horaires sont les mêmes que ceux de la période Juin-Septembre
Août et Septembre

 

 

AddThis Social Bookmark Button
   

Zubiate Labea

zubiatetxiki

XIX. mendeko labe hau Kultur Intereseko ondasuntzat sailkatua du Eusko Jaurlaritzak eta Euskal Autonomia Elkartean gaur egunera arte iritsi den zeramika labe bakarrenetakoa da, Gipuzkoan gorde den bakarra.Labearen inguruan eta barruan aurkitutako zeramika zatiak aztertu ostean, ondoriozta daiteke erabilera arrunteko zeramika ekoizten zela bertan: katiluak, platerak … Gaur egun Bittoriano Larrañagaren etxeko buztinezko ontzien bilduma dago bertan.

 

 

 

Bisita gidatuak eskainiko dira eta buztinarekin tailerra egiteko aukera izango dute bisitara etortzen direnak. Bisita gidatuak aurrez eskatu behar dira.

Informazio bulegoa: Zubiaten bertan kokatuta dago Eskoriatzako informazio bulegoa, astelenetik ostiralera egongo da zabalik ondorengo ordutegian:  10:00 – 13:00

Zubiate Labea

Intxaurtxueta kaleta

943 71 54 53

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

AddThis Social Bookmark Button
   

Musée Ibarraundi

ibarraundi_museoa

Le Musée-École d’Eskoriatza fut créé et développé par « Aitzorrotz Etnografiko Taldea » avec la collaboration de la Mairie d’Eskoriatza. Dès sa création en 1983, son objectif principal était de valoriser et protéger notre patrimoine et ethnographie.

 

Nous débutâmes notre activité avec la première exposition ethnographique, réussissant ainsi notre objectif car, dorénavant, peu de personnes se sont débarrassées des objets qu’elles gardaient depuis des siècles. La plupart les ont restaurés et les gardent à la maison comme s’il s’agissait d’un trésor, et certains ont prêté des pièces au Musée. Nous débutâmes notre activité avec ces pièces, la collection de matériaux de serrurerie et de forgeage achetée par la Mairie, et deux splendides sculptures en bois.

 

La conception de notre Musée, qui n’était peut être pas très orthodoxe à cette époque, où au lieu de « ne pas toucher », ou « silence s’il vous plait », nous proposions d’utiliser tous les sens : non seulement la vue, mais aussi le toucher, l’odorat… même le goût, en travaillant dans des ateliers avec des matériels audiovisuels afin de mieux comprendre nos origines, notre histoire. Nous nous rendons compte actuellement que cette disponibilité offerte par le Musée a été l’un de ses attraits, non seulement pour les jeunes, mais aussi pour les adultes.

 

Dans tous les thèmes exposés, celui de l’Environnement est présent comme l’élément auquel nous appartenons tous. L’un de nos objectifs est de le connaître, le respecter et le protéger.

 

Ces dernières années nous avons encore fait un pas vers le développement du tourisme, sortant le musée de ses quatre murs et le répandant sur Eskoriatza, afin que tout le village devienne un musée. Avec la collaboration des autorités locales et d’autres institutions, notre patrimoine le plus important est récupéré peu à peu, comme les palais, églises, chapelles, fermes, monuments mégalithiques, forêts, ponts, la forge et des éléments ethnographiques comme des fours à chaux, des lavoirs… en les restaurant et balisant afin de créer des itinéraires pour les visiter.

 

Actuellement, après l’acquisition du palais d’Ibarraundi, du XVIe siècle, par la mairie, sa restauration a débuté. Un parc ethnographique va être créé à côté de celui-ci, dans lequel seront présents les métiers et les artisanats qui étaient la base et la référence.

 

Horaires :

Du mardi au vendredi : 9h – 14h
Des visites guidées sont réalisées sur réservation préalable

Palais Ibarraundi
Tel.: 943 71 54 53

E-mail: Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

AddThis Social Bookmark Button
   

Musée du sel

gatz_museoa

Le Musée du Sel se situe à un peu plus de 250 mètres du village appelé Leintz Gatzaga, aux pieds de l’ancien château de Dorleta –actuellement un sanctuaire-, construit pour défendre sa population et la production de sel.

 

 

 

LE SEL DE LA VIE DE LENIZ


L’activité autour de sa source saline a constitué pendant des siècles « le sel de la vie » de Leniz, elle a favorisé sa naissance et lui a donné également son nom.

 

Le froid et le climat humide de la ville n’ont pas permis que l’exploitation saline s’effectue par évaporation solaire, caractéristique qui la différencie de beaucoup d’autres villages saliniers, mais en appliquant un minutieux processus de chauffage de l’eau avec un feu de bois.

 

Le dénommé « or blanc » a été un bien économique apprécié car il a des propriétés essentielles pour la nutrition de l’être humain et des animaux, ainsi que pour son utilisation pour la conservation des aliments. Actuellement, 14 000 vertus directes ou indirectes lui sont reconnues. L’histoire de l’évolution de son exploitation est recréée dans cet espace, réhabilité pour montrer les différentes méthodes utilisées depuis l’Âge de Fer jusqu’en 1972, date à laquelle la saline a fermé à cause de la forte concurrence du sel marin.

L’ÉVOLUTION DU PROCESSUS


1. L’âge de fer
Il n’existe pas de preuve mentionnant le moment où l’être humain eut connaissance de l’existence de la source saline et apprit à se servir de ses propriétés mais, grâce aux vestiges archéologiques trouvés à côté de la fontaine –une pièce de monnaie de l’époque des Ibères, des vestiges céramiques romains, des cristaux de sel, des morceaux de bois…-, nous pouvons assurer qu’elle était déjà exploitée à l’Âge de Fer.

2. XVIe siècle. La dorla
D’après un document du XVIe siècle, à cette époque les salines étaient composées d’un puits qui stockait l’eau salée et de huit maisons –appelées dorlas- qui abritaient huit chaudières en fer, du même nom, où l’eau salée était versée. Grâce à la chaleur produite par la combustion du bois placé sous les chaudières, l’eau s’évaporait et le sel restait seul.
Le sel était produit uniquement depuis juillet jusqu’en décembre. Le reste de l’année, les précipitations fréquentes réduisaient considérablement la salinité de la source, et son exploitation n’était pas rentable. Ces mois de « vacances » étaient appropriés pour ramasser du bois dans les forêts touffues communales. Actuellement, ce quartier salinier a pris le nom de Dorla.

3. XVIIIe siècle. La roue de godets
En 1834, des inondations dévastatrices rasèrent la saline de la vallée et mirent fin à son exploitation manuelle. La production devint la propriété de l’entreprise Productos Léniz, qui profita de la reconstruction pour agrandir les installations et introduire un système hydraulique pour drainer l’eau du puits salin –de 7 m de profondeur- et la canaliser jusqu’à chacune des dorlas : la roue de godets (qui est actuellement reproduite dans le musée).

C’est dans cette période que débute vraiment la phase industrielle de son exploitation.

4. XXe siècle. L’ère industrielle
Vers 1920, la dernière grande reforme des installations eut lieu. C’est à cette époque que la force de la roue de godets fut remplacée par une motopompe qui extrayait l’eau du puits salin et la menait jusqu’aux réservoirs construits sur un monticule, au-dessus du niveau de l’usine. Ces derniers approvisionnaient par gravité quatre trémies interconnectées et injectées de vide qui permettaient au sel de tomber au fond et d’être prêt à être égoutté par la centrifugeuse.
Cependant, cet important investissement a réussi seulement à augmenter de 25% la production afin d’arriver à 728 tonnes annuelles. Cette quantité ne fut pas suffisante pour faire face à la féroce concurrence du sel marin, qui avait des coûts plus réduits, mais qui était de moindre qualité. Dans un dernier effort, l’usine diversifia sa production vers l’eau de javel et le chlore, stratégie qui ralentit seulement la fermeture définitive de Productos Léniz en 1972. De cette façon, on mit fin à plus de 1500 ans d’exploitation des salines.

HOrAIRES :

Horaires visites guidées :
Samedi, dimanche et festifs : 12h (en basque) et 13h (en espagnol)

Pendant la semaine, seulement sur réservation préalable :
Tel.: 665 73 95 50

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

AddThis Social Bookmark Button
   

Moulin San Miguel

sanmigel-errota1

Le moulin de San Miguel d’Oñati appartenait au complexe seigneurial du monastère de San Miguel, sur lequel ses patrons laïques, les comtes d'Oñate, possédaient le droit de perception des dîmes.


Le moulin de San Miguel d’Oñati appartenait au complexe seigneurial du monastère de San Miguel, sur lequel ses patrons laïques, les comtes d'Oñate, possédaient le droit de perception des dîmes.

 

Au XVe siècle, les Comtes d’Oñate possédaient, au moins, trois moulins dans la vallée, ceux d’Olalde (vendu à une autre puissante famille locale : les Lazarraga), Linazibar et San Miguel. Ces deux derniers sont cités dans des documents pour la première fois en 1440 et en 1432 respectivement. Les paysans du seigneur et les personnes qui avaient leurs terres ou leurs maisons sur le sol de la propriété du monastère, avaient l’obligation d’aller moudre au moulin de San Miguel. Ce droit seigneurial représentait une lourde charge pour les paysans, et pour cette raison ils ont essayé de l’affronter en lui désobéissant ou en entreprenant des poursuites judiciaires. Dans ce cas, le premier procès contre l’obligation de moudre dans les installations du Comte remonte à 1482, mais il est repris successivement en 1583, 1627, 1658 et 1741. Le dernier accord entre les paysans et le Comte pour ce motif traitait sur le droit de perception des dîmes que possédaient les Comtes, en tant que patrons de l’église.

 

En 1983, la Mairie d’Oñati acheta l’ancien moulin de San Miguel au couvent des religieuses de Santa Ana et, en 1997, il fut démoli afin de construire un immeuble de logements. Les restes archéologiques de l’exploitation meunière ont été conservés dans l’étage inférieur de cet immeuble.

 

Le moulin-musée de San Miguel conserve des éléments d’origine et a incorporé des pièces d’autres endroits. De même, afin de compléter l’ensemble, quelques nouvelles pièces ont été fabriquées en respectant les modèles provenant de différentes sources.
La localisation et la structure globale du génie doivent être soulignées comme éléments originaux : l’« aldapara » ou réservoir qui stockait l’eau qui faisait bouger le moulin est conservé, mais le lit conducteur ou canal a disparu. La dernière pierre meunière qui a été utilisée dans le moulin est toujours visible mais, comme elle est divisée en deux, on n’a pas pu l’utiliser.
Les pierres qui broyaient le maïs et leurs turbines en fer correspondantes, ainsi que celles destinées au blé, et la potence pour changer les pierres, proviennent de Narbaizabolu-Goikoa, à Bergara. La turbine en bois, qui était abîmée dans le moulin mentionné, a été reconstruite en bois de hêtre pour devenir une réplique de l´originale.
En ce qui concerne les trémies ou les caisses, en forme de cône inversé, où est jeté le grain qui tombera sur les pierres pour se transformer en farine, elles ont été réalisées en copiant celles du moulin Lastur-Goikoa, de Lastur, Deba.
Afin d’observer le processus complet du broiement, l’un des jeux de pierres meunières a été privé de la caisse correspondante qui les couvre. De cette façon, on peut apercevoir le fonctionnement des turbines qui, bougées par l'eau, activeront les axes et les pierres tournantes qui moudront le grain.

 


Téléphone : 943 78 34 53

AddThis Social Bookmark Button